Modélisation Urbaine de Gerland (MUG)

Logo_mug_final-02

Concevoir, développer et expérimenter un outil innovant pour fabriquer la ville de demain                           

Porté par un consortium privé* le projet de R&D « Modélisation urbaine Gerland » vise à développer un nouvel outil d’aide à la décision pour planifier le développement du territoire de Gerland. Le démonstrateur MUG donnera à voir différentes options d’aménagement, en intégrant toutes les dynamiques et les interactions urbaines, dans une approche intégrée.

*composé de deux grands groupes (Veolia et EDF) et deux starts-up lyonnaises (The Cosmo Company et ForCity mandataire du groupement)

 

 Un défi d’innovation unique

Au regard de sa taille (700ha), de sa diversité urbaine (tertiaire, commerces, pôles multimodaux, logement, logistique…), des enjeux en terme d’aménagement adossés à une pression de développement immobilier, Gerland est apparu en 2013 comme le territoire le plus adapté à cette expérimentation de modélisation urbaine.

La Métropole a rejoint ainsi – suite à un appel à projets en 2012 intitulé Ville de Demain – le réseau ECOCITÉ de 19 collectivités en France engagé au côté de l’Etat, la Caisse des Dépôts et Consignation (CDC) et le Commissariat Général à l’Investissement (CGI).

 

L’ENJEU

La ville est un système complexe aux composantes et aux activités multiples qui interfèrent en permanence les unes avec les autres : énergie, voirie eau, propreté, habitat, réseaux de transports, prix du foncier, implantations d’entreprises, qualité de vie… tout est imbriqué, interagit.

Comme tout projet urbain d’envergure, le renouvellement de Gerland, qui comprend un volet durable ambitieux, repose sur une multiplicité d’acteurs et d’enjeux. Celle-ci rend indispensable une vision « globale et partagée » de la ville, intégrant une multiplicité de paramètres.

En réponse à ces enjeux, le projet MUG (Modélisation Urbaine Gerland), développé en partenariat avec le Grand Lyon et la CDC, vise à développer un outil de modélisation urbaine fondé sur une approche dynamique : l’analyse systémique.

Cet outil répond aux défis lancés par la révolution numérique en termes de gestion urbaine, changement d’usages et comportement des habitants.

 

DEFINITION : Analyse systémique

Discipline qui étudie des systèmes complexes en traitant conjointement des effets et des causes.

L’objet est appréhendé dans son environnement, dans son fonctionnement, dans ses mécanismes, dans ses interactions, dans ce qui n’apparaît pas en faisant la somme de ses parties. L’utilisation de la modélisation systémique en urbanisme est  nouvelle.

Sous forme de plate-forme numérique, une vitrine technologique permettra d’étudier les conséquences de tel ou tel choix d’aménagement, en intégrant de multiples facteurs, dont l’impact environnemental : la mobilité, l’énergie, l’utilisation des sols, l’eau, les déchets, les bâtiments, les pénuries de ressources…  Il sera dès lors possible de se projeter sur le long terme, en considérant toutes les dynamiques qui influencent la ville. Avec MUG, les décideurs pourront comparer divers scénarios et hiérarchiser les priorités dans un contexte de raréfaction des ressources publiques. MUG leur permettra de rechercher la « solution optimale », conciliant au mieux les intérêts économiques, environnementaux et sociaux d’un projet urbain. Ils disposeront d’un précieux outil d’aide à la décision pour réaliser la ville de demain, et ce dans un contexte financier de plus en plus contraint à terme.

 EN QUOI C’EST INNOVANT

Le projet MUG se distingue par son ampleur. Deux approches similaires ont été testées par le groupement, à Mexico et à Singapour, mais axées sur des problématiques plus restreintes. A visée globale, MUG ambitionne de couvrir la totalité des thématiques urbaines et d’agréger l’ensemble des données disponibles sur un même territoire. Développé dans un premier temps sur Gerland, le projet MUG a une vocation de démonstrateur pouvant être répliqué à l’échelle locale, nationale et internationale.

DONNER A VOIR DES AMÉNAGEMENTS VIRTUELS

Quel sera l’impact d’un futur parking sur le trafic, les émissions de CO2 ou encore le prix du foncier d’un quartier ? Et si au lieu d’un parking, on construisait une ligne de bus ou de tramway ? Fondée sur une série d’indicateurs, la plateforme numérique MUG reconstituera une ville virtuelle, permettant de visualiser l’existant et des projets en 3D. Elle permettra de tester divers scénarios d’aménagement. Les échelles de temps et d’espace seront réconciliées : les données sur un bâtiment, un quartier ou la ville pourront se combiner avec des échéances variées (dans cinq ans, vingt ans….).

UNE PLATE-FORME NUMÉRIQUE OUVERTE

MUG est conçu comme un outil collaboratif ouvert à toutes les parties prenantes de la ville : les pouvoirs publics, en priorité ; mais aussi à terme, les acteurs privés (entreprises) et à terme les usagers. L’enjeu est de partager les visions et d’enrichir la réflexion sur la ville de demain.

La collectivité pourra ainsi, par exemple, évaluer l’implantation d’une nouvelle infrastructure, comparer des options de développement, apprécier les règles de planification ; ajuster et hiérarchiser les priorités, en concertation avec les acteurs privés (aménageurs, promoteurs immobiliers, entreprises….), qui pourront optimiser leur offre de services. Enfin, les citoyens pourront prendre connaissance des aménagements les concernant.

 

UN OUTIL EVOLUTIF ET REPRODUCTIBLE

S’il concernera dans un premier temps le territoire de 700 hectares de Gerland, l’outil sera conçu de telle manière qu’il puisse appréhender de nouvelles problématiques et intégrer de nouveaux indicateurs. Il pourra ainsi être développé pour un territoire présentant des caractéristiques urbaines  ou des objectifs (environnementaux, économiques, sociaux…) complètement différents. Ses données seront régulièrement actualisées afin de garantir une vision de la ville au plus juste de la réalité.

UN PROJET R&D EN 3 ETAPES

La réussite de ce grand projet de recherche appliquée tient à son caractère collaboratif.

Il est co-construit avec le plus grand nombre d’acteurs, en étroite coopération avec l’utilisateur final et dans une approche transversale.

Des Workshop se sont tenus au début du projet rassemblant une cinquantaine d’acteurs du territoire. Différentes scènes de co-construction se mettent en place au fil du projet fédérant aussi bien des chercheurs de l’Université de Lyon, des experts métiers du Grand Lyon, de la Ville de Lyon, de l’ Agence d’Urbanisme ou des bureaux d’études, ainsi que des représentants de la société civile, du monde économique et social. Des journées d’animation scientifique sont programmées deux fois par an offrant une scène de discussion  entre chercheurs et praticiens unique dans la genèse de projets urbains.

Le projet s’articule en trois phases :

1 – Choisir des thématiques et des indicateurs

Définis au regard des enjeux du territoire de Gerland, les indicateurs intégreront aussi bien les notions de performance environnementale (CO2), de coût et d’investissement publics (€, planning), que d’attractivité économique (flux, €/m² de shon, etc.) ou d’acceptabilité sociale (coût de la vie, qualité des services et du cadre de vie, etc.)

2 – Réaliser un outil pour Gerland

L’outil s’adapte au contexte de Gerland. Il offrira une interface conviviale aux différents profils d’utilisateurs. Des webservices et des possibilités de partage au sein de communautés (web 2.0 et solutions collaboratives) seront développés.

3 – Tester

En étroite collaboration avec les partenaires, différents scénarios seront retenus, pour faire l’objet d’une modélisation et d’une visualisation. Il pourra s’agir, par exemple, d’étudier l’impact d’une décision d’aménagement urbain sur certaines politiques publiques (par exemple, la politique environnementale).

 

Budget prévu

Projet R&D : 4 830 080 € HT

  • Grand Lyon 950 000 €
  • Consortium : 3 368 542 €
  • Subvention investissement Ecocité : 511 538 € (action 5.2. de la convention EcoCité)

Calendrier prévu

 Le projet est entré dans une phase opérationnelle en juillet 2014 pour une durée de 33 mois, fin de la convention R&D décembre 2017 maximum

 

2014/2015 Choix des thématiques et des indicateurs : validation Métropole en juillet 2015

2015/2016 Développements de l’outil MUG : différents modèles faisant sens sur le territoire de Gerland, intégration des modèles, interfaces

2016/2017 Tests et premiers résultats

 

Découvrez le Projet MUG en vidéo (réalisée par l’Agence d’Urbanisme de l’aire métropolitaine lyonnaise) https://www.youtube.com/watch?v=XxV9teTtxMg

Plaquette du territoire

Mentions légales - Plan du site

Un site de la Métropole de Lyon